Duo de Fragments : Diana & Maono Ya Nafsi

Duo de Fragments : Diana & Maono Ya Nafsi

 

A gauche : Diana A droite :Maono Ya Nafsi.

 

Le bruit de mon silence est plus percutant que le son de ma voix.
Mais ma voix se fait entendre au milieu du bruit.
Mon absence est plus remarquable que ma présence.
Et même seule, je serai toujours plus entourée qu’au milieu de la foule.
Nue, j’attire toujours plus que lorsque je suis vêtue.
Et lorsque je suis vêtue, on cherche à me dévêtir.
Le néant fascine tandis que l’existence est notre routine.
Alors sans cheveux, vous me verrez mieux, de plus loin, à travers des nuées de gens. Car nul ne se passionne pour ce qu’il voit, mais pour ce qu’il ne voit pas et nul ne s’interroge sur ce qui existe mais sur ce qui n’existe pas.

Diana

A gauche : Diana A droite :Maono Ya Nafsi.

 

Longtemps j’ai perçu ma chevelure comme une couronne.

L’église m’a appris que la femme ne doit jamais raser sa tête. Car ainsi , elle déshonorait son chef!
Les coutumes m’ont appris que c’est un symbole qui représente la perte d’un être cher ou un membre bien précis de sa famille.

La spiritualité m’a fait comprendre que ce ne sont ni mes cheveux, ni ma coiffure qui détermine l’enjeu de mes actions .
Mais en réalité, ce sont les intentions qui les animent .

La société m’a montré un stéréotype de beauté dans lequel je ne me suis pas reconnue.
J’ai lissé et j’ai tissé mes cheveux pour correspondre à ce critère que même mes parents m’ont inculqué depuis le bas âge.

Un matin je me suis réveillée, révoltée! J’ai décidé de mettre fin à cet esclavage mental !
J’ai la peau mate et la chevelure frisée.
J’en ai eu marre de vouloir ressembler à celles qui ont la peau pâle et les cheveux lisses .

J’ai compris que j’étais unique en mon genre. Que la nature m’a doté d’une beauté exceptionnelle.
Je suis noire et je suis belle. La texture de ma chevelure témoigne de mes gènes. Je suis noire et j’en suis fière.

Lorsque je me rase les cheveux, je renais à chaque fois car je retourne là où tout à commencé …

Maono Ya Nafsi.

Back to Top